Imaginez votre site comme une boutique : Le magasin situé dans une grande rue commerçante offre beaucoup de visibilité (référencement), la vitrine est soigneusement travaillée et esthétiquement attrayante (design), les rayons sont classés par catégories de produits (arborescence et ergonomie) et bien sur vous acceptez tous les moyens de paiement quel que soit le montant de l’achat (fonctionnalité du site).

Les futurs acheteurs sont très volatiles et extrêmement exigeants, le moindre désagrément peut potentiellement les faire fuir chez vos concurrents qui se situent à seulement deux clics de chez vous ! Comment faire pour qu’un simple passage sur votre site internet se transforme en prise de commandes régulières ?

Le E-business respecte des usages et des normes bien précises. Il existe donc quelques règles de base (parfois évidentes) à connaitre pour garantir l’optimisation d’un site de vente en ligne.

  1. Le design

La première impression est souvent décisive. Primordial pour ne pas apparaitre comme un énième site e-commerce, il faut réussir à faire en sorte que vos visiteurs se sentent à l’aise, qu’ils y trouvent leurs marques et aient envie d’y revenir. Le but est d’aboutir sur une identité visuelle cohérente avec les produits proposés et les attentes de vos clients. Votre site internet est le reflet de votre entreprise : votre image doit transparaitre dans le design de votre e-shop.

On évite de surcharger les pages d’informations, de photos ou de tout autre support visuel qui gêneront la navigation de vos visiteurs, tout est question de dosage. Pour une activité de vente en ligne, la sobriété reste le mot d’ordre !

  1. Boutons de partage, évaluations, commentaires

De manière générale, un acheteur a besoin d’être rassuré avant de passer à l’acte. Même en ayant les plus beaux discours, les meilleurs produits, la meilleure qualité ; rien n’est plus réconfortant que d’avoir des avis objectifs d’autres utilisateurs/acheteurs dépourvus de toute finalité commerciale. 85 % des consommateurs lisent les commentaires et évaluations avant d’acheter un produit. 79% d’entre eux les considèrent comme une recommandation personnelle.

A cette pratique, s’ajoutent les réseaux sociaux, véritables outils marketing. Ils ne cessent de prendre toujours plus d’importance avant la décision finale d’achat. Soignez votre présence en ligne, les consommateurs n’hésitent plus à poser des questions, à interagir avec d’autres membres pour leur demander leur point de vue sur vos produits. Un avis négatif peut entrainer des conséquences désastreuses.

Les boutons de partage (« j’aime » pour Facebook, « Share » pour Twitter, « +1 » pour Google+, etc…) permettent dorénavant de partager avec ses amis le produit pour lequel on a eu un coup de cœur. En ayant fait l’expérience d’un de nos articles, ils ont apprécié son utilisation et en parlent au tour de lui : ses amis lui font alors confiance.

  1. Arborescence et fil rouge 

Important pour le référencement, l’arborescence (menu) permet également à vos internautes de rapidement comprendre la navigation de votre site web. Votre architecture doit être visible et accessible facilement au risque de voir la personne se déconnecter rapidement.

La présentation des produits doit être précise pour que l’internaute sache directement comment rechercher un article en particulier. Par exemple, pour un site de vente de vêtements en ligne, les articles seront classés de cette façon via :

  • Des catégories : t-shirts, pantalons, chaussures…
  • Des filtres : par couleur, promotions, nouveautés…
  • Des tris : du plus cher au moins cher, du plus récent au plus ancien…
  1. La page d’accueil

La page d’accueil équivaut à la vitrine d’un magasin réel. Cette première impression est déterminante pour l’image que se feront les visiteurs de votre site. Il est essentiel de les conforter sur la venue de votre e-shop et ainsi les inciter à découvrir davantage vos produits. Ils seront plus aptes à découvrir ce que vous proposez et à passer du temps chez vous.

A la fois fonctionnelle et visuellement très attirante, cette page reste le point d’entrée central de tout nouveau visiteur. En proposant une page d’accueil suffisamment accrocheuse et accueillante (oui elle ne porte pas son nom pour rien), vous parviendrez à susciter la curiosité de l’internaute et ainsi l’inciter à découvrir plus en détail votre univers.

  1. Le texte du site web

L’utilisation de plusieurs polices peut donner une impression de désordre et rend plus difficile la lecture des informations. La distinction entre le corps de texte et les lignes principales doit être claire. L’idéal est alors d’opter pour 3 polices maximum en veillant à garder une certaine cohérence (une police pour les titres, une autre pour le corps de texte…).

Tout comme pour les couleurs, chaque police véhicule une image différente : sa forme, sa taille, son épaisseur ou l’espacement des lettres influenceront le ressenti du visiteur lorsqu’il consulte une page.

  1. Les animations

Elles donnent « vie » au site, mais veillez à ne pas en abuser. Si elles sont trop présentes, le prospect ne trouvera pas les produits pour lesquels il s’est rendu sur votre site. En venant avec une idée bien précise, le visiteur s’attend à atteindre rapidement sa cause, et ce, sans être perturbé inutilement pas des animations trop présentes. De plus les animations ralentissent les chargements de pages. L’idéal est de privilégier une animation par page pour ne pas la surcharger.

  1. Chargement rapide

Le risque de déconnexion croit rapidement après seulement quelques secondes d’attente. 57% des internautes abandonneront une page si le chargement dépasse les 3 secondes. La vitesse de chargement de vos pages est primordiale, c’est pourquoi il faut limiter les animations.

Imaginez-vous être bloqué dans une file d’attente pour entrer dans un magasin. Certes le point de vente a visiblement du succès mais la plupart des gens s’en iront. La solution consiste donc à réduire le poids de vos pages web pour fluidifier la navigation.

  1. La règle des 3 clics

Véritable règle fondamentale en e-commerce : un internaute doit pouvoir accéder à n’importe quel produit en 3 à 5 clics maximum !

Toute la subtilité du respect de ce principe s’effectue au niveau de l’architecture du site. En effet, il est primordial d’aboutir à un site efficace et structuré sans surcharger le nombre de catégories et sous-catégories. A trop classer et différencier chaque produit, on risque de créer un nombre trop important de pages, donc de compliquer la navigation.

Pour plus d’informations sur le E-commerce, n’hésitez pas à consulter les 10 chiffres clés concernant le comportement des e-consommateurs.